Plaine Ouest de Montpellier

POM

Plaine Ouest de Montpellier

Localisation, surface

Ce territoire s’étend sur 4400 ha, entre les collines de la Moure au nord et le massif de la Gardiole au sud. Il est constitué de sols alluvionnaires présentant un assez haut potentiel agronomique. En termes d’occupation des sols, il présente un gradient ville-campagne orienté Est-Ouest. Depuis les années 1980, la pression urbaine a entrainé une extension et densification de l’habitat, ainsi qu’une spécialisation viticole du territoire accompagnée d’une déprise partielle dans les zones les plus urbaines. La demande alimentaire importante a permis de structurer des circuits courts alimentaires nombreux.

Types de productions agricoles

La SAU se compose de 1/3 de cultures annuelles, 1/3 de prairies, 1/3 de vigne (avec une dynamique de conversion au bio), et quelques ha en vergers / oliviers et parcelles maraichères. Le territoire compte environ 300 exploitations de tailles variées, certaines très grandes. Le changement climatique est perceptible (+0,9°C en 30 ans, épisodes de forte chaleur, sécheresses et pluies intenses). La métropole de Montpellier est très active pour soutenir la transition agroécologique de l’agriculture, et une alimentation durable.

Enjeu et place de l’enjeu phytos

L’aire d’alimentation de captage du Flès représente une grande partie du territoire. Les niveau d’IFT en grande culture et en viticulture sont élevés, et le niveau de résidus mesuré au captage est une menace pour sa pérennité. L’objectif partagé de nombreux acteurs est de développer des filières à bas niveau d’impact, incluant la conversion au bio ainsi que d’autres systèmes de labélisation et contractualisation. La réduction des produits phytosanitaires va également dans le sens de la protection de la biodiversité, très présente avec des zones Natura 2000 et des programmes de reconquête pour des espèces patrimoniales.

Projections par rapport au projet

Plusieurs dynamiques d’acteurs sont en cours sur le territoire : des acteurs agricoles s’engagent par la conversion à l’agriculture biologique, des collectivités cherchent à installer des agriculteurs porteurs de systèmes agroécologiques, notamment autour des « fermes archipel » de la Politique Agroécologique et Alimentaire de la Métropole. La diversification des systèmes de production et le lien à l’élevage comme débouché pour des cultures de diversification et fournisseur de matière organique, amènent à explorer les possibilités de reconnexion entre productions animales et végétales. Le pâturage comme alternative au désherbage en vigne ou pour la mise en valeur de friches semble un levier prometteur.

La phase de diagnostic de BeCreative permettra de préciser les acteurs clés et les champs d’innovation à explorer pour la suite.

 Une thèse centrée sur le territoire plaine ouest de Montpellier commencera en 2022.

Animateurs Be Creative :

Marc Moraine

Date de modification : 04 juillet 2023 | Date de création : 14 avril 2021 | Rédaction : OR